Paramètres imprimante 3D et CURA

Paramètres pour imprimante 3D et CURA

Des essais pas toujours concluants ?
La pièce se décolle du plateau chauffant ?
Température et vitesse d’impression difficile à trouver ?

Vouloir aller trop vite ne sert à rien, il faut comprendre d’abord les notions de base. Vous allez trouver une Fiche Mémo pour retrouver les réglages indispensables et parfaire votre métier d’imprimeur 3D.

Pour commencer

Depuis ma première expérimentation d’impression (voir l’article « L’As de la 3D« ), j’ai été confronté aux problèmes de pièces qui se détachaient durant l’impression, et/ou de mauvaise fusion du PLA.

PLA qui coule sur le plateau

Ici dans notre exemple, la pièce (du haut) s’est imprimée normalement au début des opérations.

D’un coup, elle s’est décollé du plateau, l’adhérence était mauvaise : température ou vitesse d’impression inadaptées ?

Au final, la tête d’impression a poursuivit son travail sans se soucier du décollage de la pièce principale pour imprimer la pièce plus loin (pièce du bas). J’ai tout arrêté !

Je me suis donc penché sur le sujet pour vous sortir une notice avec des paramètres plus efficaces !

La version du logiciel CURA qui sera utilisée est la Cura 4.3  pour windows 64 bits accessible sur le site officiel Ultimaker. J’ai installé cette version car elle inclut l’imprimante 3D Alfawise U20 dans ses paramètres. On s’assure de l’avoir sélectionnée avant de poursuivre.

Nous allons afficher à l’écran les paramètres « cachés » qui existent dans CURA. Ils sont importants, autant les rendre visibles.

Cliquer sur  le menu [Paramètres] [configurer la visibilité des paramètres] pour obtenir ceci :

paramètres visibles dans CURA

Vous allez pouvoir cocher les éléments qui nous intéressent. Pour cela, je vous propose un récapitulatif dans un fichier PDF qui constitue une Fiche Mémo à télécharger ci-dessous et à imprimer pour l’avoir sous la main.

Vous pouvez aussi, simplement lire le tableau qui suit dont les explications détaillées sont présentes à la fin de l’article.

> Fiche Mémo en PDF <

 

Tableau récapitulatif

Explications détaillées pour chaque item à lire sous ce tableau.

Items Réglages
QUALITEHauteur de couche maximum à 0,3 mm
COQUEEpaisseur de la paroi 1,2 mm (soit un multiple de la taille de la buse = 3 parois x 0.4mm)
 Epaisseur dessus / dessous 1,2 mm (soit un multiple de la hauteur de la couche = 3 couches pleines x 0.2 mm)
REMPLISSAGEDensité 15 ou 20 % pour rendre la pièce plus solide
 Motif du remplissage Grille
 Pourcentage de chevauchement du remplissage 
20 %
MATERIAUTempérature d’impression 180-210 °C en PLA
Trop froid : le matériau va claquer / Trop chaud : défaut d’impression et surfaces peu propres ; filament trop liquide.
 Température du plateau 50°C pour maintenir la pièce
 Diamètre Alfawise U20 = 1,75 mm
 Débit 100 %
 Activer la rétraction [X] évite les « cheveux d’ange »
 Distance & vitesse de rétraction 2 mm en distance et 25 mm/s en vitesse
 Déplacement minimal de rétraction 
0,8 mm
VITESSE d’IMPRESSIONVitesse d’impression normale60 mm/s
 Vitesse d’impression de remplissage 30 mm/s
 Vitesse d’impression de la paroi
– Externe
– Interne
 

 

30 mm/s
60 mm/s

 Vitesse d’impression dessus / dessous 30 mm/s
 Vitesse de déplacement 120 mm/s
 Vitesse de couche initiale 30 mm/s
REFROIDISSEMENTActiver le refroidissement[X] pour PLA / [  ] pour ABS
LES SUPPORTSGénérer les supports[  ]
 Positionnement 
 Angle de porte-à-faux de support 40 °
 Motif et densité du support 15 %   distances Z (à 0,1mm) et XY (à 0,7mm)
ADHERENCE DU PLATEAUType adhérenceAu choix

Les réglages expliqués en détail

– QUALITE

Hauteur de couche : plus la valeur est grande plus l’impression sera rapide mais de moins bonne qualité ! La règle est de ne pas dépasser ¾ de la taille de la buse pour éviter les problèmes d’adhésion entre les couches.

Par exemple :
(buse = 0,4 mm) x 3 / 4 = hauteur de couche maximum à 0,3 mm // souvent on règle à 0,2 mm

– COQUE

Épaisseur de la paroi : La paroi est le pourtour extérieur de la pièce, dans Cura on l’observe ainsi (la couche externe est rouge ; les couches internes sont vertes) :

[photo]

Le passage de la buse étant de 0.4 mm, nous devons mettre un multiple de cette valeur.

Par exemple :
Pour une paroi réalisée par 3 passages de buse => 3 x 0.4 mm = 1,2 mm

Épaisseur dessus / dessous : Il s’agit du dessus (= les plafonds) de la pièce et du dessous (= le pied) de la pièce. Toutes les deux correspondent aux couches pleines pour « boucher la pièce ».

Cette épaisseur est déterminée par la hauteur de couche (voir réglage ci-dessus). En effet, pour faire le fond de la pièce /ou le dessus, la hauteur de couche étant définie plus haut, nous devons mettre un multiple de cette valeur.

Par exemple :
Pour une hauteur de couche à 0,2 => 3 x 0,2 mm = 1,2 mm de couche pleine

Note : si l’épaisseur de la couche du dessus est trop faible, le PLA parfois trop liquide risque de ne pas tenir et donner un effet ondulé sur le dessus car les couches de PLA s’enfoncent dans les trous du quadrillage (en forme de grille) du remplissage intérieur de la pièce.

– REMPLISSAGE

Densité : C’est l’épaisseur du trait de remplissage intérieur (qui trace le quadrillage (en forme de grille) à l’intérieur de la pièce. Il est généralement de 10, 15 ou 20 % pour rendre la pièce plus solide.

Motif du remplissage : Faire des essais selon la pièce et la solidité dont vous avez besoin mais le plus courant est la Grille.

Pourcentage de chevauchement du remplissage : Cette notion touche la soudure entre la paroi et la grille (remplissage) intérieure. Les deux parties doivent coller ensemble et donc on détermine ce point de soudure. La valeur est généralement à 20%.

– MATERIAU

Température d’impression : A régler selon les recommandations du plastique utilisé.
Trop froid : le matériau va claquer dans l’extrudeur car il est mal fondu.

Trop chaud : défaut d’impression et surfaces peu propres à cause du filament trop liquide. Il ne refroidit pas assez rapidement avant le passage de la seconde couche.

Note : ce réglage est lié à la vitesse d’impression !

Température du plateau : Pour les machines à plateau chauffant uniquement. 50°C pour maintenir la pièce.

Diamètre : C’est fonction de la machine, réglé (ici à 1,75 mm) une bonne fois pour toute.

Débit : C’est la quantité de plastique que l’on va extruder. Permet de compenser un filament irrégulier. C’est rarement autrement que 100%

Activer la rétraction : Permet d’éviter les « cheveux d’ange », ces fameux petits fils fins qui se forment quand la buse doit parcourir un espace vide de la pièce où il n’y a rien à imprimer.

En activant cette option, l’imprimante effectuera un pas en arrière avant de se déplacer vers la zone plus lointaine où elle reprendra l’impression.

Distance & vitesse de rétraction : 2 mm en distance et 25 mm/s en vitesse, sont les valeurs courantes. Si des cheveux d’ange se forment trop, on peut augmenter ces valeurs vers 3 mm.

Note : ne pas trop augmenter la vitesse pour certains PLA sinon le filament casse dans le tube et l’impression est ratée.

Déplacement minimal de rétraction : La rétraction est activée, elle s’effectue lorsque les parties d’une pièce ne se touchent pas et que la buse doit se déplacer sans poser du PLA. Évite les cheveux d’ange. Pour autant, si les pièces sont fort rapprochées mais ne se touchent pas, cela évite qu’un grand nombre de rétractions ne se produisent inutilement sur une zone courte. Avec un réglage à 0,8 mm vous serez bien.

– VITESSE d’IMPRESSION

Vitesse d’impression normale : C’est une valeur moyenne. Principalement pour les zones intérieures d’impression car les parois seront imprimées moins rapides pour les solidifier. 60 mm/s est une valeur adéquate.

Vitesse d’impression de remplissage : Pour une valeur à 60 mm/s

Vitesse d’impression de la paroi : Pour une valeur à 30 mm/s

– de la paroi externe : Pour une valeur à 30 mm/s

– de la paroi interne : Pour une valeur à 60 mm/s

Vitesse d’impression dessus / dessous : Pour une valeur à 30 mm/s

Vitesse de déplacement : Pour une valeur à 120 mm/s, c’est le déplacement de la tête d’un bout à l’autre du plateau quand elle n’imprime pas.

Vitesse de couche initiale : Pour une valeur à 30 mm/s

Note : les vitesses de la paroi et de la couche initiale sont de moitié (50%) de la vitesse normale. Lorsque l’on change cette dernière, les valeurs changent automatiquement. On peut les changer manuellement malgré tout.

– REFROIDISSEMENT

Activer le refroidissement : On le coche pour le PLA afin de refroidir (et donc de figer) rapidement le plastique pour une impression propre. Ce paramètre est à désactiver pour de l’ABS.

– LES SUPPORTS

Générer les supports : On coche la case. Ils sont visibles dans CURA en couleur bleu ciel.

Positionnement : Je ne maîtrise pas tout à fait cette notion, on la règle généralement sur « partout ». Ces supports, représentent de la matière pour supporter/soutenir les formes qui se trouvent dans le vide sans toucher le plateau. Imaginez les bras ouverts d’un personnage ; les bras touchent le corps mais pas le plateau, ce sont des porte-à-faux. Il faut donc les soutenir pour les concevoir.

Ce paramètre est intimement lié à « angle de porte-à-faux de support » en degré.

Angle de porte-à-faux de support : (Voir le paragraphe précédent)

Si l’angle de notre élément en « porte-à-faux » (de 50° par exemple) est supérieur à notre réglage (40° par exemple), la machine créera un support pour que ce porte-à-faux ne faiblisse pas et ne se déforme pas. Le support (sorte de pilier) sera à enlever une fois la pièce terminée.

Dans CURA la couleur du support est bleu ciel.

Motif et densité du support : Comme pour l’impression d’un intérieur de pièce, le motif correspond ici au support des porte-à-faux avec une densité (épaisseur d’impression) de 15 %. En augmentant la valeur, le support sera d’autant plus fort et plus difficile à retirer de la pièce originale.

Note : pour une pièce avec des porte-à-faux nombreux ou complexes, il existe des réglages de distance plus pointus comme les distances Z (à 0,1mm) et XY (à 0,7mm) des supports. Ce sont des écarts entre la pièce et le support afin de pouvoir casser (enlever) le support et désolidariser les deux éléments. Utile aussi pour mettre une pince entre pièce/support et casser ce support sans difficulté.

– ADHERENCE DU PLATEAU

Type adhérence

SKIRT (une jupe), c’est juste un fil qui ne touchera pas la pièce. La buse défile un fil en pourtour pour nettoyer l’éventuelle goutte de PLA.

BRIM (la Bordure), c’est une surface complète et pleine qui permet que le modèle colle bien au plateau notamment pour les petites pièces.

RAFT (le radeau) pour éviter le wraping (décollement). Ce support est épais et déborde de la pièce. Une explication en clair est ici : https://www.filimprimante3d.fr/content/71-c-est-quoi-le-warping-comment-eviter-le-gauchissement[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Accessoires achetés

Spray 3DLAC, pour Imprimante 3D Impression. Double Adhérence PLA et autres…

Octobre 2019 sans imprimante… KB4524147

Une nouvelle bourde de Microsoft avec la distribution de la mise à jour KB 4524147

Et c’est reparti avec les problèmes Windows !

Cette fois, je viens de dépanner une Très Petite Entreprise qui est restée au chômage technique une bonne journée après avoir constaté brutalement l’impossibilité d’imprimer les documents commerciaux tels que des factures, l’export en PDF depuis la compta SAGE… etc

Mais le plus drôle de l’histoire c’est quand on cherche du côté du Panneau de configuration / Périphériques / imprimantes. A chaque nouveau redémarrage de l’ordinateur les informations changeaient : soit le nom des imprimantes changent (ou n’apparaissent pas correctement dans Word par exemple), soit la liste propose des machines brutalement inaccessibles car « non connectées ».

L’histoire commence avec le Spooler d’impression qui ne serait pas démarré m’a t on affiché à l’écran. Pourtant, avec des recherches approfondies, il est paramétré comme actif « en cours d’exécution » mais réellement « arrêter« . Un vrai cafouillage avec des informations contradictoires, glanées ici et là dans les recoins de Windows ou dans son Registre.

Forcément, le technicien qui a l’habitude de dépanner n’a jamais été confronté à ce sujet et vise au premier abord la présence de virus et autres malveillants, problème d’antivirus, des logiciels ou des pilotes nouvellement installés qui perturbent le fonctionnement. Et bien non, il s’agit d’un souci avec la dernière mise à jour de Windows qui porte le numéro KB4524147. Ma solution a été de supprimer cette dernière en l’ôtant de l’historique des mises à jour.

En parcourant internet j’ai pu lire que mieux encore (et je n’ai pas été confronté à cette problématique) cette même mise à jour semble affecter aussi le menu [Démarrer] de Windows par l’affichage d’une erreur critique chez certains qui se plaignent.

Le géant Microsoft n’a pas encore bien communiqué sur ces (ses) bugs dans sa page d’assistance.

En conclusion,

Tenir à jour Windows est une façon de protéger son système d’attaques extérieures et de profiter d’un outil de travail plus stable. Mais, mettre à jour son ordinateur avec des éléments tout aussi perturbants qu’un malware/adware, n’est pas très encourageant. Microsoft est trop superficiel dans ses tests avant validation et distribution d’une mise à jour. Ont-ils conscience du coût que cela représente pour ceux qui sont touchés et ne peuvent plus produire, commercer, échanger ?

Et qui paie l’intervention du technicien ? Microsoft ?… Certainement pas !

Assembler et fusionner des photos en un panoramique

La plupart des APN – Appareil Photo Numérique – sont dotés d’une fonction « panoramique » mais peu de gens l’utilisent pour diverses raisons.

Plus souvent, nous nous employons à multiplier les clichés successifs pour la prise de vues d’un beau paysage, en morcelant l’image panoramique en plusieurs photos.

Une fois de retour à la maison, il faut s’attarder à la fonction de fusionner des images en une seule panoramique !

1- Notice en vidéo

2- Notice détaillée

Commençons simplement

La tâche est très fastidieuse sauf quand on possède le bon logiciel. Aujourd’hui je vous invite à télécharger AUTOSTITCH sur le site internet officiel :

http://matthewalunbrown.com/autostitch/autostitch.html

autostitch à télécharger

On clique en haut sur windows pour le type d’installation.

Le téléchargement débute, on obtient un fichier en ZIP. On le décompresse avec windows ou le logiciel gratuit 7zip préalablement installé une bonne fois pour toute sur votre ordinateur et fort nécessaire.

Installer le fichier décompressé

Pour décompresser directement avec windows, un clic droit de souris sur le fichier téléchargé et choisir l’option [Extraire tout…].

décompresser autostitch

Dans le dossier maintenant décompressé, on trouve le fameux programme… double-clic pour le démarrer.

arborescence de décopression de autostitch

Démarrons ensemble

Tout est en anglais mais il n’y a que deux clics à faire pour travailler. Nous commençons par [File] puis [Open]

Dans la nouvelle fenêtre on clique en haut sur « Regarder dans : » afin de choisir le dossier où se trouve vos photos à fusionner.

choix des photos

Elles apparaissent dans le cadre central, on appuie sur la touche [CTRL] du clavier et un clic de souris sur chacune des photos pour les sélectionner en groupe.

Bouton [ouvrir]

Il ne reste plus qu’à attendre que le logiciel travaille pour vous… patience et hop !

Le résultat s’affiche

Les photos individuelles (si elles ont bien été sélectionné) se trouvent fusionnées en une unique belle image.

Magique, non ?

résultat panoramique autostitch

Pour finir,

  • Vous pouvez recadrer l’ensemble en bon parallélépipède avec un logiciel de dessin gratuit genre Gimp ou Paint.net
  • Vous penserez à retrouver votre image fusionnée dans le dossier où sont issues vos photos originales. Sans oublier de renommer cette nouvelle photo panoramique avec un nom différent de la proposition du logiciel qui est PANO. En effet chaque fois que le logiciel fabrique un nouveau panoramique, limage est écrasée et donc introuvable.